Santé: en Estrémadure, 10’000 PCs migrent sur Linux

Posté par:

Spain-s-Extremadura-Moves-40-000-PCs-to-Linux-2

European Commission, Open Source Observatory, Gijs Hillenius, 10.06.14.

Le service de la santé publique de la région d’Estrémadure (Espagne) a choisi de s’équiper avec des postes de travail utilisant des logiciels libres et open source. Au cours des dernières années, plus de 10’000 postes de travail du secteur de la santé publique ont été équipés d’un système d’exploitation dérivé de la distribution Debian GNU/Linux.

L’administration régionale a initié cette migration des postes de travail, suivie par d’autres entités publiques. « À un rythme plus lent que ce qui était prévu », déclare le département IT à l’Open Source Observatory and Repository (OSOR). « Les priorités ont évolué: plus que le nombre de postes de travail migrés, le focus a été mis sur la qualité du service offert à nos utilisateurs. »

Les postes de travail du secteur de la santé utilisent les logiciels libres depuis des années. Toutefois, l’an dernier, ils ont bénéficié d’une version customisée de la distribution Debian, baptisée « Lingobex Salud ».

GNU/Linux est l’option par défaut pour les serveurs informatiques dans la région d’Estrémadure. Les logiciels libres et open source sont aussi privilégiés dans les écoles de la région. 60’000 stations de travail et 33’000 laptops utilisent les logiciels open source dans ses écoles primaires et secondaires.

En avril dernier, le Gouvernement a annoncé qu’il allait migré l’ensemble de ses 42’000 postes de travail (y compris ceux du secteur de la santé).

Le département informatique de l’Estrémadure indique qu’aujourd’hui 5% des postes de travail des services administratifs de la région ont migré. Si les changements sont lents, c’est en raison de l’hétérogénéité du hardware et des softwares utilisés.

L’Estrémadure est engagée dans un important projet de centralisation d’identification et d’authentification, ainsi que de ses services en réseau. Ce projet est considéré comme prioritaire par rapport à l’achèvement de l’inventaire des postes de travail et des logiciels utilisés. De même, l’adaptation de logiciels métier pour leur permettre de fonctionner sous un système d’exploitation open source a été repoussée.

22’000 postes de travail

« Nous sommes en train d’exploiter les retours d’expérience émanant de ceux qui ont effectué une migration pour améliorer le projet Lingobex au profit des nouveaux utilisateurs », constate Alberto Caso, développeur open source et l’un des responsables de l’administration IT de l’Estrémadure. La direction des systèmes d’information a concentré ses ressources de la migration d’autres utilisateurs vers l’amélioration du support offert aux utilisateurs de Lingobex.

Bien que l’inventaire du hardware soit incomplet, le département IT a revu à la baisse ses estimations du nombre total de PC. Il planifie dès lors la migration de 22’000 postes de travail sur Lingobex – y compris les postes du secteur de la santé. Ce chiffre se base sur le nombre de fonctionnaires et le nombre d’utilisateurs par PC.

0

Ajouter un commentaire