RTS et formats propriétaires Adobe Flash

Posté par:

Lettre ouverte à Monsieur Gilles Marchand, Directeur Général de la RTS

Monsieur le Directeur Général, cher Monsieur Marchand,

A mon plus grand désarroi, j’ai pu constater que, depuis fin décembre, il ne m’était plus possible de regarder le TJ en différé sur www.rts.ch à l’aide de mon navigateur Firefox 35.0 sur une machine Linux (Ubuntu). Ce problème s’était déjà posé en été 2014 pour le « streaming direct ». A l’époque, pour contourner la difficulté, nous avions trouvé un moyen inélégant mais efficace, consistant en substance à utiliser le plug-in Flash Player 14.0 pour Firefox sous Windows à travers un émulateur Windows pour Linux… Cette solution s’est avérée à nouveau efficace, mais sa mise en oeuvre (voir les instructions en ligne de commande) est difficilement accessible pour M. et Mme Tout-le-Monde. Et, donc, un obstacle de plus à la diffusion des logiciels libres, dont les médias aiment pourtant vanter les mérites aux plans technique et philosophique!

Au lieu de cela, la RTS tend à utiliser de plus en plus les formats et logiciels propriétaires (certains disent « privateurs ») obligeant ses clients à équiper leurs ordinateurs et autres tablettes de logiciels permettant de décoder ces flux de données, en particulier les solutions Adobe, telles que Flash Player, et indirectement les logiciels d’autres multinationales américaines comme Microsoft, Apple ou Google.

Je vous écris cette lettre ouverte, car je considère qu’un service public – qui plus est actif dans le multimédia – devrait être accessible sans barrière technique pour les utilisateurs de Linux et des logiciels libres.

Si répandues et performantes soient-elles, les solutions clé-en-main des multinationales étasuniennes ne doivent absolument pas devenir des normes et créer des rentes monopolistiques inacceptables. J’ai la conviction qu’en conjuguant leurs efforts et leurs moyens, les médias publics européens sont en mesure, dans leur domaine, de développer des solutions ouvertes et respectueuses des libertés individuelles – si tant est qu’elles n’existent pas déjà!

En vous remerciant de partager votre point de vue sur cette question, je vous adresse, Monsieur le Directeur Général, cher Monsieur Marchand, mes plus cordiales salutations.

François Marthaler

why! open computing SA

2

Commentaires

  1. François Marthaler  janvier 24, 2015

    Et voici la réponse de Gilles Marchand:

    Cher Monsieur Marthaler,

    Merci pour votre courrier qui a retenu toute mon attention.

    Sur le fond, nous sommes parfaitement d’accord. Nous considérons que nous devrions pouvoir favoriser autant que possible l’utilisation de logiciels libres (ou au moins, ne pas la pénaliser) pour accéder à nos contenus.

    Il existe en fait un moyen relativement simple de lire les vidéos concernées (tous les contenus géolocalisés) actuellement sur Linux : Chrome, qui intègre la version du plugin flash nécessaire. Mais il faut noter que techniquement, pour tous les contenus géolocalisés :
    – Adobe a décidé de ne plus mettre à jour le plugin flash pour firefox linux,
    – Les mesures de sécurité imposées par nos ayants-droits nous obligent à requérir une version récente de ce plugin (dans le cas du 19 :30, certains sujets restent donc accessibles, mais l’intégrale est souvent géolocalisée, dès qu’il y a du sport par exemple),
    – L’utilisation du player html5 n’est pas non plus possible sous firefox linux car ce logiciel ne peut pas lire directement un flux HLS/HDS (non libre)

    Mais nous sommes aussi conscients que cette solution Chrome n’est pas satisfaisante pour les utilisateurs de logiciels libres (Chrome n’est pas un logiciel libre).

    Nous étudions actuellement la possibilité d’utiliser un nouveau format qui devrait résoudre cette difficulté (DASH).

    Nos infrastructures actuelles (internes et externes) doivent être adaptées au préalable, ce qui n’est pas sans conséquences, notamment financières. Et c’est ce que nous essayons de régler actuellement.

    Alors en synthèse et pour résumer :
    Oui, le service public doit offrir le plus largement et le plus aisément possible tous les contenus dont il maîtrise les droits. C’est bien la stratégie poursuivie par la RTS. Pour ce faire, nous devons nous seulement trouver les solutions techniques adéquates mais aussi le financement. Nous y travaillons.

    Avec mes cordiales salutations,

    Gilles Marchand
    gilles.marchand@rts.ch
    http://www.rts.ch
    Blog : http://www.gillesmarchand.ch

    répondre

Ajouter un commentaire